photographe


  Né à Luxembourg en 1975, de nationalité française, Didier Sylvestre est photographe diplômé de l’Académie des Beaux Arts d’Arlon (B) (2004). Depuis 2006, il est photographe indépendant pour la presse au Luxembourg (Groupe Editpress Luxembourg) et a exposé son travail sur la thématique des villes à la galerie Ara Lunae à Arlon (2004), au Prabbeli à Wiltz et à la galerie Schweitzer à Luxembourg en 2005. Ses images sur Luxembourg ont été publiées par REVUE et celles sur New York par Images Magazine en 2005. En bon technicien , il réalise et développe en noir et blanc argentique, format 24*36 sur papier baryté brillant Ilford.
__________________________________________________________________________________________________________________________________________

  Depuis 1999, l’essentiel de son travail photographique s’inscrit dans une série sur les villes et leur identité (Porto, Lisbonne, Paris, Athènes, Bruxelles, Londres, Venise, Genève, Madrid, Prague, Vienne, Budapest, New York, Vilnius, Riga, Tallinn, Berlin, Marseille, Copenhague, Stockholm …). Dans le mouvement de la marche, il les parcours au rythme de contemplation, d’instants et de situations qui le surprennent et l’émeuvent. Ce qui l’intéresse, c’est avant tout le voyage, plus que la destination. Il n'a pas de message à faire passer, mais une perception du monde qui l’entoure à partager. Vivant la photo comme vecteur d’émotions, il aime surprendre les expressions. La photographie reste un prolongement naturel de ces moments de vie, bruts et instinctifs.
__________________________________________________________________________________________________________________________________________

  Les inspirations figent une curiosité un instant dans une subtilité urbaine ou rurale subit par l'homme. Ces découvertes rythmées attisent une spontanéité de la situation, une surprise essentielle. C'est en cela que le voyage intéresse, non pas dans sa finalité, mais dans son déroulement marqué par des impressions, parfois subjectives devant des espaces suffocant. Ces mêmes impressions prennent autant de sens que de chemins empreintés et déterminent la destination. A chaque paysage une identité nouvelle s'intègre à la transition, par cette perception de l'environnement on donne un monde à partager. Par la photographie, convertie en vecteur d'émotion, on invite à capturer les intentions et les dimensions sensibles, pour découvrir un caractère lié aux acteurs qui déclenchent une ambiance. (texte: Jeff H.)
__________________________________________________________________________________________________________________________________________

  contact(at)didiersylvestre.com
__________________________________________________________________________________________________________________________________________